Quelle est l'heure idéale pour passer un entretien d'embauche ?

Même si le recruteur n’est pas à votre disposition, vous pouvez parfois suggérer un horaire de rendez-vous. Ou, si ce n’est pas possible, voici quelques trucs à savoir pour s’adapter à l’horaire de l’entretien d’embauche.

Pourquoi c’est mieux le matin (en général)…


Elle recommande d’accepter ou de prendre rendez-vous avant le déjeuner. Sans hésitation. « Quelle que soit la nature de l’entretien ou de la réunion, le matin c’est toujours mieux », assure Julia Kalfon. Psychosociologue et coach en intelligences collectives, cette consultante étudie le sujet depuis près de 20 ans. « On ne choisit pas toujours, mais le matin est idéal car il permet au cerveau d’être davantage sur une réflexion de fond. C’est le meilleur moment pour échanger de façon posée. » Seule nuance au propos : éviter le lundi. « Si on peut, il vaut mieux éviter la reprise qui, comme le vendredi après-midi, peuvent être parasités par la fatigue et l’impatience du week-end. »

" Il y a des réunions et des rendez-vous compromis d’avance, juste parce qu’ils ont lieu au mauvais moment ." 

… mais pas trop tard dans la matinée


Mais d’autres sont même encore plus précis dans leurs recommandations horaires. Selon une étude américaine menée conjointement par les universités Wharton et Harvard, la décision d’un recruteur ne serait pas basée seulement sur les qualités intrinsèques des candidats mais aussi… sur la comparaison entre ces derniers. « Si un recruteur voit quatre personnes qui pourraient convenir, inconsciemment, il aura tendance à déprécier les derniers », explique Uri Simonsohn, professeur de management et auteur de l’enquête. Et pour la même raison, mieux ne vaut pas être le premier à passer. « Il y a un réflexe qui consiste à comparer un candidat à celui qui précède, observe Cheng Wen Hua, chercheuse au Civil Service College de Singapour. Or, par défaut, on risque toujours d’être jugé plus durement si on est le premier. »

 

Éviter l’après-midi… ou changer de stratégie


Mais après le déjeuner, tout se complique un peu. « La digestion n'est pas un mythe, sourit Julia Kalfon. Surtout en début d’après-midi, le cerveau tourne un peu au ralenti et ce sont des énergies différentes à gérer. » Ce n’est pas un hasard si la consultante recommande aux entreprises d’avancer leurs réunions importantes au matin. « Ou alors, il faut gérer l’interaction différemment, poursuit-elle. Si on se contente d'une information "descendante", on peut être sûr que son interlocuteur ne sera pas attentif. » Cependant tout n’est pas perdu l’après-midi. Conseil de la coach: être davantage dans la sollicitation. « Il faut interpeller l’autre, poser des questions et entretenir l’échange. » Pour les mêmes raisons, l’après-midi se prêterait mieux à l’usage d’autres supports comme des présentations par exemple pour faire vivre et appuyer son propos. »

 

Et ne pas faire traîner…


« Il y a des réunions et des rendez-vous compromis d’avance, juste parce qu’ils ont lieu au mauvais moment », confirme Olivier Moch. Ce spécialiste des relations interpersonnelles, s’est lui aussi intéressé à la qualité des échanges en fonction de jour, de l’heure mais aussi de leur durée. « Quel que soit l’horaire, le temps d'attention optimale, scientifiquement prouvé, est de 40 minutes maximum, explique-t-il. Le cerveau fonctionne par cycle d'attention de 20 minutes. Au-delà, mieux vaut essayer d’écourter car les informations qui suivent seront rarement bien enregistrées. »

 

En conclusion, si ces chercheurs ont raison, pour capter l’attention d’un recruteur, mieux vaudra solliciter un rendez-vous un mardi, mercredi ou jeudi matin. De préférence entre 10 heures et 11h30, et en y passant moins de 40 minutes. Voilà pour la théorie du moins…

La rédaction