Raccourcir son CV : les 5 meilleures techniques

Il y a évidemment quelques exceptions mais le CV sur une page est très majoritairement la règle, rien que pour des questions de lisibilité. Voici quelques astuces pour dire le plus avec peu de place.

1 Personnalisez pour faire le tri


C’est la partie consacrée aux expériences professionnelles qui pose le plus un problème de place, constate Pauline Lahary, fondatrice de myCVfactory : « C’est une rubrique incontournable qui peut occuper jusqu’à 50 % de la surface totale du CV. Mais même en y consacrant autant de place, il est parfois difficile d’insérer toutes les expériences passées, surtout lorsqu’on est un candidat senior avec plus de 10 à 15 ans de carrière avec plusieurs employeurs différents. » Dans pareil cas de figure, comment procéder ? « Personnaliser aidera à faire le tri, répond Pauline Lahary. Si vous postulez dans la finance et que vous avez une expérience passée en marketing, vous pouvez la citer mais sans entrer dans le détail. » Une seule ligne suffit, ce qui permet d’économiser de la place. Un travail de personnalisation qui vaut aussi pour les autres rubriques : en gardant l’exemple d’une candidature en finance, inutile de laisser sur votre CV la ligne consacrée au permis cariste que vous aviez obtenu lors d’un job d’été…
"Il ne faut pas dépasser sept lignes en tout par expérience, en retenant les dates, le titre du poste, le secteur et quelques mots-clés et chiffres essentiels."
 

2 Privilégiez mots-clés et chiffres percutants


« Beaucoup de candidats peinent à faire le travail synthétique nécessaire dans le descriptif des expériences pertinentes et des compétences en lien avec le poste visé », observe Tony Laurino, coach en recrutement chez CNC Orientation. Son conseil : « Privilégier des chiffres et des mots-clés plutôt que de longues phrases. » La construction d’un CV n’est pas de la littérature : faites usage d’outils tels que les tirets et astérisques pour aller droit au but sur les éléments à retenir, comme le nombre de personnes managées, une augmentation du chiffre d’affaires ou la taille d’un carnet de commandes. « Quatre points-clés à retenir par expérience, c’est le maximum », estime Pauline Lahary, pour qui il ne faut pas dépasser sept lignes en tout par expérience, en retenant les dates, le titre du poste, le secteur et quelques mots-clés et chiffres essentiels.
 

3 Sacrifiez le superflu si nécessaire


« Plus une personne va avancer en carrière et plus elle va devoir faire un travail de sélection des éléments », indique Loetissia Gueugnon-Gillet, du site Réussir sa candidature. Selon elle, il faut savoir repérer le superflu et le sacrifier. « Exemple : la rubrique consacrée au parcours de formation. Si elle est essentielle pour un jeune en fin d’études, elle peut se réduire au dernier diplôme pertinent acquis par le candidat si ce dernier a déjà plus de dix ans d’expérience. Inutile de remonter jusqu’au Bac : un BTS par exemple suffit à faire comprendre le niveau. » Autre exemple : la rubrique consacrée aux intérêts extra-professionnels. « Elle humanise, elle donc a son importance, mais elle n’est pas essentielle, juge Tony Laurino. Elle n’est pas un inventaire de vos hobbies : une seule activité pertinente développée en deux lignes peut suffire, comme un engagement associatif, une passion sportive ou un goût prononcé pour un pays ou une culture. »
 

4 Renvoyez vers du contenu extérieur


Autre astuce : renvoyez vers du contenu extérieur, comme le préconise Pauline Lahary : « En en-tête, un lien vers un compte LinkedIn et/ou un site personnel ou un blog permet au recruteur de pousser plus loin ses investigations s’il le souhaite. » En bas de page, vous pouvez aussi préciser qu’une version longue de votre CV est à disposition le cas échéant. Dites-vous aussi que la lettre de motivation accompagnant le CV est un bon moyen de développer un point que vous estimez pertinent pour votre candidature, en insistant par exemple sur une expérience marquante en lien avec le poste visé.
 

5 Travaillez la mise en page


Sur la forme enfin, vous devez réaliser un travail de mise en page pour caser tous les éléments sans que l’ensemble ne soit trop dense. « Travaillez les colonnes, elles permettent de multiplier les entrées de lecture », conseille Loetissia Gueugnon-Gillet, qui constate également qu’on peut jouer sur les polices de caractère pour gagner un peu de place : « Préférez la police Calibri à Arial car elle est plus petite. Niveau taille, le standard est passé du 12 au 11 car on est plus habitué à lire sur petits écrans. Vous pouvez descendre jusqu’à la taille 10 mais pas en-dessous car il faut garder un confort de lecture. »

La rédaction