Randstad rend la recherche d'emploi plus fun pour les jeunes

Le groupe Randstad vient de lancer l’opération "I get a job" pour aider les jeunes dans leur recherche d’emploi. Et pour intéresser les moins de 30 ans, ce spécialiste du recrutement, n’a pas lésiné sur les moyens avec un site ludique, des vidéos humoristiques et une journée événementielle le 19 novembre prochain. Le but : faire se rencontrer entreprises qui recrutent et jeunes prêts à être embauchés.

En France, on rencontre à la fois un taux de chômage élevé, qui touche particulièrement les jeunes, et de nombreuses entreprises qui peinent à recruter. Face à ce paradoxe plutôt agaçant, Randstad a décidé de s’engager avec l’opération "I get a job". L’idée est d’amener les moins de 30 ans à mieux comprendre les réalités du marché de l’emploi et les pratiques du recrutement. Histoire d’avoir toutes les règles du jeu en main.
 

Rendre la jungle du recrutement plus accessible aux moins de 30 ans


Concrètement, Randstad a lancé un site rempli de conseils, quiz et vidéos. On y parle CV, entretien, projet professionnel, salaire, contrat… Et sur un ton plutôt amusant, ce qui ne gâche rien. Il suffit de se créer un compte pour avoir accès à tous ces contenus. Ensuite, c’est à vous de jouer en cumulant les points et les badges, par exemple en devenant un "CV Killer". « À partir de mi-octobre, nous proposerons un module Passerelle sur la plateforme, explique Ana Maria Olcina Domenec, directrice du marketing du groupe Randstad France. Développé grâce à une solution Big Data conçue en interne, les candidats pourront découvrir des métiers qui recrutent et pour lesquels ils ont déjà la majorité des compétences. On leur indique les formations qui leur manquent. C’est une sorte d’accompagnement de carrière. »

Rencontrer des entreprises qui recrutent


Le principe ? Il faut arriver à obtenir 1 000 points sur le site I get a job pour décrocher son Job Pass et un rendez-vous le 19 novembre prochain dans l’une des 400 agences Randstad. Pendant cette matinée, les jeunes pourront rencontrer des entreprises qui recrutent, discuter de leur projet avec un consultant, passer un test de personnalité... Ils seront aussi informés de toutes les aides que peut toucher une société en intégrant un jeune. Des arguments qu’ils pourront habilement ressortir face à un employeur potentiel. « D’un côté, il y aura nos clients qui veulent embaucher et de l’autre des jeunes très motivés et bien préparés, donc on espère que des contrats se concluent », s’enthousiasme Ana Maria Olcina Domenec.L'exemple d'une vidéo "I get a job" :


La rédaction