Une téléréalité pour rebooster le moral des chercheurs d’emploi marseillais

Une téléréalité au service des chercheurs d’emploi. Voilà la dernière idée de CVStreet, une association marseillaise qui n’en est pas à son premier coup d’essai en matière de lutte contre le chômage.

                
C’est peut-être la première téléréalité utile jamais créée. Chasseur d’emploi, diffusée depuis un peu plus de deux mois sur la chaîne marseillaise TV Sud Provence mériterait en tout cas de devenir le prochain succès du genre. Le concept ? Un candidat est suivi durant un mois dans sa recherche par une équipe de formateurs, chefs d’entreprises ou consultants en communication, tous membres de CVStreet, l’association à l’origine de l’idée. Du CV au projet professionnel, en passant par l’aisance orale, tous les outils du candidat sont passés au crible et optimisés. L’émission se conclut ensuite sur un débriefing avec le candidat et des experts du secteur. Diffusé chaque vendredi, le format de 25 minutes séduit et devrait bientôt prendre une autre dimension : « Nous en sommes au septième épisode et l’ambition de notre association est désormais nationale. Nous sommes d’ailleurs en discussion avec France Télévisions pour une adaptation du concept sur une de leur chaîne », confie Cyril Slucki le président et fondateur de CVStreet.
 


Crée en 2012, son association vient en aide aux chercheurs d’emploi avec un but simple : remotiver. « Plus que de leur trouver un contrat de travail ou une formation, nous voulons montrer aux candidats qu’ils sont soutenus et accompagnés, afin qu’ils reprennent confiance en eux et repartent sur de bonnes bases », assure Cyril Slucki. Depuis deux ans, l’association a accompagné 80 personnes : « Depuis le début de notre activité, 50 % des personnes que nous avons accompagnées sont ressorties avec un contrat de travail, 30 % ont créé leur entreprise, 15 % se sont lancées dans une formation et seulement 5 % ont fini par abandonner », poursuit-il.

Plus belle la (vraie) vie


Du haut de ses vingt ans d’expérience dans le secteur de l’emploi, Cyril Slucki en connaît parfaitement les problématiques : « L’idée est de créer le plus de partenariats et d’entraide possible. La logique associative doit fédérer les acteurs autours du combat contre le chômage », lance-t-il un brin militant. Reconverti dans la réalisation depuis huit ans, il utilise le potentiel des médias pour attirer l’attention des recruteurs. En 2012, CVStreet a commencé par coller les portraits en noir et blanc de chercheurs d’emploi, accompagnés de leur prénom, de leur métier et d’un numéro de téléphone. « Je voulais aller vers un genre de street art social et utile », explique Cyril Slucki. Après les affiches, il s’est attaqué aux clips vidéo diffusés à la sortie des tunnels à Marseille sur des écrans de huit mètres carrés, puis a monté une émission de radios. Aujourd’hui, l’équipe planche sur un long métrage de fiction mettant en scène les dérives possibles d’une téléréalité sur la recherche d’emploi. L’occasion pour l’association de ne pas perdre de vue son utilité première : le retour à l’emploi.
 
 
 
 
 
 

La rédaction