1
réaction

H@ndioffice, l’initiative RH 2015 : Ricoh rend le bureau accessible à tous

Ricoh remporte cette année le prix de l’initiative RH, remis lundi 15 juin 2015, pour son programme H@ndiOffice qui permet à des personnes en situation de handicap de trouver un emploi après 8 mois de formation en alternance.

Ouvrir les portes de l’emploi aux personnes en situation de handicap, c’est l’objectif du programme H@ndiOffice, qui a valu à l’entreprise Ricoh le prix de l’initiative RH 2015. Le constructeur de photocopieurs s’est associé à l’INFA* pour mettre sur pied une formation en alternance : trois semaines en entreprise pour une semaine à l’école. Chaque année depuis 2011, huit à dix H@ndiofficers participent. Après 8 mois d’apprentissage, ils sortent avec un certificat de qualification professionnelle, mais aussi avec des clés pour se réinsérer sur le marché du travail.

Acquérir de nouvelles compétences

« Les H@ndiofficers viennent d’horizons différents. Ils n’ont pas tous le même âge ni la même histoire, mais ils ont commun d’être en recherche d’emploi depuis plus de douze mois », explique Fanny Le Moigne, chargée de mission RSE et RH chez Ricoh. Le programme est un coup de pouce pour que leur recherche aboutisse. Les candidats peuvent postuler via des sites spécialisés comme l’AGEFIPH et Handicap.fr. Ensuite, ils passent un entretien de recrutement chez Ricoh, et un mini-test au CFA. C’est la motivation qui est évaluée. La seule compétence attendue est de savoir lire. « Ils doivent surtout comprendre ce qui les attend : un vrai poste en entreprise ».

Ils apprennent l’essentiel du travail de bureau –les techniques de numérisation de documents et l’utilisation du  pack Office Word– mais aussi le langage de l’entreprise. « Certains n’ont jamais pu travailler à cause de leur handicap, d’autres ne peuvent plus exercer leur profession à cause de leur maladie ». Fanny Le Moigne cite l’exemple d’un paysagiste, qui a dû apprendre à travailler assis, à l’intérieur. Un nouveau monde pour lui.

Le bilan est positif, puisque 65 à 80 % des personnes ayant bénéficié de la formation ont trouvé un poste par la suite. « Ils sont transformés. Entre le début et la fin du cursus, ce ne sont plus les mêmes. Ils apprennent surtout à avoir confiance en eux », résume Fanny Le Moigne.

Démystifier le handicap

Les Handiofficers ne sont pas les seuls à apprendre. « L’objectif est d’accroître l’employabilité des personnes en situation de handicap, mais aussi de démystifier le handicap auprès de nos équipes ». La première étape du programme a été de former les managers à intégrer ces nouvelles recrues. Parfois réticent, ils ont appris à accepter les différences et à voir le potentiel de chacun. « Aujourd’hui, les retours sont très positifs, j’ai déjà eu des demandes pour la prochaine session », se réjouit Fanny Le Moigne, qui lance un appel aux managers tous les mois. Le dispositif commence à être connu dans l’entreprise, et est en passe de se développer encore.

Une initiative à généraliser ?

Chez Ricoh, H@ndiOffice n’est pas le seul programme du genre. L’entreprise témoigne d’un véritable engagement en faveur de l’insertion des travailleurs handicapés. « Mais ce n’est pas suffisant », estime Fanny Le Moigne, qui veut encourager d’autres boîtes à les imiter. « C’est un programme transposable dans tous les secteurs, toutes les entreprises », assure-t-elle.

En effet, si Ricoh essaye de ne pas oublier les personnes formées chez elle, aucune promesse de CDI n’est possible. « Certains ont la chance de bénéficier d’un CDD à la fin de leur alternance. « Mais dès le départ, on les informe qu’il n’y a pas de visibilité sur les postes disponibles. La priorité c’est de les former à un métier.». En rendant visible H@ndiOffice, elle espère que l’initiative inspirera ses confrères. Autre solution envisagée : communiquer pour créer des passerelles entre formation et embauche. « Nous pouvons créer un vivier, pour que d’autres entreprises puissent s’engager à embaucher des personnes en situation de handicap, en sachant qu’elles seront bien formées ».

Vos réactions (1 Réaction)

  • AKIL Mohammed

    Mécanicien Monteur et Magasinier Cariste

    Mon existence dans le métier ainsi mes expériences me permettront d'être polyvalent. Je sais assuret et contrôler la production, respecter les consignes et les règles de sécurité.
    Aussi, je suis une personne sérieuse, réactive et qui apprécie le travail en équipe.

réagir à cet article

* Champs obligatoires.

  • ?Votre e-mail ne sera pas visible.
  • ?Votre nom apparaîtra avec votre réaction et pourra ressortir sur les moteurs de recherche. Cultivez votre e-réputation avec votre nom complet ou protégez votre identité avec un pseudo.

  • Le texte est limité à 750 caractères