4
réactions

Un label "sympa" pour les chercheurs d’emploi

Une formation pour les chercheurs d’emploi qui vise à labelliser ses participants comme des collaborateurs sympas, vous trouvez ça étonnant ? Nous aussi. Keljob a donc été tester cet atelier. On vous débriefe.

                                                                   

Il est maintenant possible de certifier son savoir-être sur son CV grâce à la formation "certifié sympa". Le projet, mis en place par l’entreprise de développement et de coaching, Present Perfect, souhaite ramener de la bonne humeur au travail, de la bienveillance et de la gentillesse.

Annabelle Roberts qui a créé le label sympa, souhaite certifier la France, en commençant par les entreprises. L’organisme a par exemple œuvré chez Bacardi. Le cabinet de recrutement Page Personnel croit aussi en ce projet et a décidé d’être partenaire. Selon lui cette certification serait un bon moyen d’acquérir une compétence dans la relation client. Cette formation est aussi proposée gratuitement aux chercheurs d’emploi pour leur redonner confiance et leur rappeler les bases des relations humaines. On a testé pour vous les trois modules, étalés sur deux jours pendant six heures.

Rien de révolutionnaire quand on a déjà fait du théâtre. Et certains des exercices sont assez connus et pratiqués, comme se remémorer trois bons moments passés dans la journée. Néanmoins, la pratique du yoga du rire proposée dans l’un des modules est déroutante mais originale. Venant tout droit d’Inde, il a inspiré les formateurs de certifié sympa. Il suffit de se forcer à rire aux éclats tous ensemble pour au final rire naturellement. Il aide les plus réservés à vaincre leur timidité. Une des participantes, Chantal apprécie ce type d’exercice proposé par le programme, ce qu’elle n’a pas eu dans ses précédentes formations sur le savoir-être.

Le label certifié sympa interpelle les recruteurs

En venant à ces trois modules, les participantes (puisqu’il n’y a que des femmes dans cette session de mai) souhaitent afficher le label sympa sur leur CV. Selon Françoise, « le savoir-être devrait être aussi visible sur le CV que les compétences métiers ». D’autant plus qu’il est un moyen d’interpeler le recruteur et de faciliter l’adéquation avec l’entreprise, qui partagerait les mêmes valeurs humaines défendues par la certification. Chantal partage le même avis, elle souhaite trouver une entreprise bienveillante afin d’éviter les harcèlements.

Marize, recherche dans le domaine des RH, et s’intéresse à son développement personnel. Elle souhaite se sentir bien au travail. C’est justement l’objectif de la formation : être heureux soi-même pour être heureux avec les autres. D’autant plus qu’en entretien d’embauche, les recruteurs s’arrêtent de plus en plus sur la personnalité du candidat, son attitude, et son état d’esprit. Ils recherchent des personnes heureuses.

Beaucoup d’exercices de mise en situation

La formation axe ses trois modules sur la conquête du bonheur : find the happy (trouve le bonheur), share the happy (partage le bonheur) et enfin spread the happy (transmets le bonheur). En d’autres termes celui qui est heureux aura plus de facilités à interagir avec les autres et à installer une bonne ambiance.

Lors des différents modules, Marine Galland, coach pendant la formation, propose de nombreuses mises en situation. Par exemple, les participantes forment des binômes et doivent se poser une série de 15 questions de l’ordre de l’intime ou de la vie privée. L’objectif est de se sentir en confiance avec l’autre, comme avec un recruteur ou ses collègues. "Quand avez-vous pleuré devant quelqu’un pour la dernière fois ? Et tout seul ?". Un exercice qui a gêné certaines participantes et convaincu d’autres.

S’assumer soi-même

Puis vient le travail sur soi en tant qu’individu. La coache demande à ce que chacun révèle à tour de rôle pourquoi il s’estime unique aux yeux du monde, et ce qu’il n’ose pas révéler sur lui. Cet exercice consiste à prendre de l’assurance, et à s’assumer tel qu’on est. « Il faut arrêter de s’excuser de ne pas aimer le café quand on vous en propose un », lance Marine Galland.

Elles apprennent également à transmettre le bonheur en s’intéressant à l’autre grâce à un guide de bonne conduite : il s’agit de sourire, demander "pourquoi" cinq fois à son interlocuteur, dire "oui et" au lieu de "oui mais", écouter, faire preuve d’empathie et d’authenticité. Selon Marine Galland, ce guide est utile lorsqu’on est confronté à une personne désagréable au travail ou à un recruteur pas très aimable.

Tout le monde peut être certifié sympa

À la fin de la formation, tout le monde obtient la certification sympa. Les participantes se disent très satisfaites, elles qualifient la formation « d’outil de vie, d’introspection, d’une quête commune de sens et d’optimisme ». Mais aucun contrôle ou évaluation n’a été fait pour justifier leur certification. Marine Galland explique : « une fois que vous participez, vous êtes certifié, car nous transmettons un savoir avant tout ». Tout le monde peut obtenir le label.

La formation « certifié sympa » dispensée par Present Perfect a lieu une fois par mois. Les prochaines dates sont le 14 et 15 juin 2017, de 16h à 19h au 48, rue d'Enghien 75010, Paris.

Vos réactions (4 Réactions)

  • Lorraine

    Sans Sans

    C'est bien beau, mais...

    un tel cursus est-il disponible en région ? Si oui, où...

    Merci pour la réponse.

  • La rédaction de Keljob

    en réponse à : Lorraine

    Bonjour Lorraine

    Merci pour l'intérêt que tu portes à notre article. L'entreprise Present Perfect ne propose pas de modules en région mais il doit sûrement exister d'autre concept similaire (sans le label par contre) en région.

    Bon courage dans tes recherches

  • Lorraine

    Sans Sans

    en réponse à : La rédaction de Keljob

    Merci pour votre réponse.
    Avant que le site ne propose l'article, j'avais déjà vu cela ailleurs(support papier) et avait "papillonné" çà et là pour tenter d'en savoir plus... Sur "mon" secteur, personne ne connaît, pas plus les "officiels" que les autres.
    Dommage et peut être est-ce une idée à développer...

  • corinne

    secrétaire

    c'est effectivement une bonne idée ais je crois que certains employeurs en auraient encore plus besoin car employeur sympa=employé sympa=bonne condition de travail et on croise souvent l'inverse, du coup chacun se ferme dans sa bulle et la communication est rompu et la qualité de travail s'en ressent, voilà, c'est mon opinion et je tenais à vous la faire partager

réagir à cet article

* Champs obligatoires.

  • ?Votre e-mail ne sera pas visible.
  • ?Votre nom apparaîtra avec votre réaction et pourra ressortir sur les moteurs de recherche. Cultivez votre e-réputation avec votre nom complet ou protégez votre identité avec un pseudo.

  • Le texte est limité à 750 caractères