Réagir

Raccourcir sa période d’essai ? C’est possible !

La loi a rallongé la période d'essai mais ccertains employeurs ont tendance à la raccourcir. La période d'essai peut même être supprimée pour des postes où les candidats ne se bousculent pas. Avant de signer votre contrat, lisez ces conseils pour tout savoir sur vos marges de négociation.

Avant de signer : négociez !

Définir la durée et le renouvellement de sa période d'essai est impératif avant la signature du contrat de travail. Vous pouvez par exemple :

- négocier une suppression totale de la période d'essai. Évidemment, il faut être en position de force : « nous l'acceptons pour des cadres qui démissionnent afin de prendre un nouveau poste chez nous, explique un recruteur bordelais. Il prend un risque, c'est bien la moindre des choses de compenser ce risque en faisant ce geste. »

- demander que votre période d'essai ne soit pas renouvelée. Certes une période d'essai est faite pour se tester mutuellement. Mais vous pouvez offrir des garanties qui incite le recruteur à entendre votre demande de limitation de période d'essai. « Evidemment vous négocierez plus facilement si vous êtes en position de force », ajoute Florian Mantione.

Cela sous-entend d'avoir de bonnes cartes en main au moment de la négociation :

  • Vous avez une compétence ou un diplôme très recherchés
  • Vous avez beaucoup d'expérience
  • Vous exercez un métier en pénurie
  • Vous occupez déjà un emploi, vous allez donc être obligé de démissionner et vous n'avez pas envie de prendre des risques, surtout dans un contexte économique incertain.

Avant de négocier, menez aussi votre enquête : « si l'entreprise a pour habitude de prolonger systématiquement la période d'essai, même avec un bon candidat, ce sera difficile d'aller contre », prévient Pascale Reinhardt, coach titulaire de la SFCoach. Idem si l'entreprise se porte comme un charme et embauche facilement. Le caractère de votre interlocuteur est aussi à considérer. « Si vous êtes face à quelqu'un d'attaché aux normes, ce n'est pas la peine d'aller au casse-pipe », suggère Pascale Reinhardt.

Pendant la période d'essai : demandez des points réguliers

C'est simple : plus vous serez performant pendant votre période d'essai, plus vous aurez de chances de pérenniser rapidement votre situation. Pour inciter votre manager à ne pas renouveler votre période d'essai, demandez à faire des points réguliers. « Il faut être proactif pour vérifier que les deux parties respectent leurs engagements », conseille Florian Mantione. Vous devez convaincre votre responsable que vous êtes l'homme de la situation :

  • Vous avez atteint vos objectifs
  • Vous vous êtes adapté rapidement à votre nouvel environnement
  • Vous vous êtes investi en menant des actions
  • Vous avez obtenu des résultats
  • Vous apportez une vraie plus-value à votre équipe

Cet effort d'analyse montrera que vous avez réfléchi à votre avenir au sein de la société. « On reconduit rarement la période d'essai d'un employé qui s'implique dans son projet, qui sait où il va, et qui s'inscrit dans une dynamique d'entreprise », avance Sébastien Laboutade.

Et si votre période est malgré tout renouvelée ?

« Beaucoup de salariés se sentent frustrés quand on décide de reconduire leur période d'essai », observe Sébastien Laboutade. D'où la nécessité d'obtenir des explications par votre manager ou par d'autre voies . Il peut s'agir :

- d'une incertitude sur votre adéquation au poste. Les mois écoulés ne lui ont pas permis de se faire une idée claire de votre valeur ajoutée. Il demande plus de temps pour se faire une idée. Dans ce cas, ne restez pas dans le flou ! Profitez-en pour lui demander un mini-bilan afin de dégager les axes d'amélioration qu'il vous faudra travailler jusqu'à la fin de votre période

- d'un manque de confiance de sa part. Votre employeur prolonge votre période d'essai car il a peur que vous vous désinvestissiez s'il vous embauche :« L'employeur se sert du prolongement comme d'une garantie en cas de baisse de régime du salarié. » Dans cette situation, demandez-lui quels sont les éléments concrets qui lui font penser cela. Et rectifiez le tir.

- D'un CDD déguisé. Si votre employeur prolonge la période d'essai sans vous donner d'explication claire, il peut s'agir d'un abus. Il ne comptait pas vous embaucher mais simplement vous faire travailler sous pression le temps de votre présence. Dans ce cas, apprenez à doser vos efforts jusqu'à la fin.

Les différentes durée de la période d'essai

Avant, la durée de la période d'essai était fixé par les conventions collectives et les accords de branche. Tout a changé avec la loi du 26 juin 2008. Désormais, c'est le Code du travail qui fixe sa durée en fonction du statut du salarié :

  • 2 mois pour les employés et les ouvriers
  • 3 mois pour les agents de maîtrise et les techniciens
  • 4 mois pour les cadres

Ces durées peuvent être plus longues si elles sont fixées par des accords de branche. Chaque partie peut rompre librement le contrat, sous réserve de respecter un délai de 48 heures (24 heures si le salarié est dans l'entreprise depuis moins d'une semaine). En revanche, ce délai sera plus long si l'initiative émane de l'employeur : un mois par exemple si le salarié a été embauché depuis plus de trois mois.

Prolongement sous condition

La période d'essai peut être prolongée, mais sous certaines conditions : « on la renouvelle si cela est stipulé dans le contrat et si la convention collective l'autorise », précise Me Isabelle Chabran, avocate conseil d'entreprise en droit du travail.

Or la plupart des salariés préfèrent que leur période d'essai ne soit pas renouvellée car, par définition, ce statut les fragilise. « Le candidat est en zone de précarité avec tout ce que cela implique », rappelle Sébastien Laboutade, fondateur du cabinet DRH Consulting. Difficile, en effet, de contracter un prêt bancaire ou de louer un appartement quand votre contrat de travail n'offre aucune garantie.

Vos réactions (0 Réaction)

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

réagir à cet article

* Champs obligatoires.

  • ?Votre e-mail ne sera pas visible.
  • ?Votre nom apparaîtra avec votre réaction et pourra ressortir sur les moteurs de recherche. Cultivez votre e-réputation avec votre nom complet ou protégez votre identité avec un pseudo.

  • Le texte est limité à 750 caractères