19
réactions

Expliquer son licenciement à un recruteur : 5 erreurs à ne pas faire

Les recruteurs comprennent de mieux en mieux les accidents de parcours professionnel. Mais il y a des façons d’expliquer un licenciement qui peuvent semer le doute sur votre candidature. Voici les 5 erreurs les plus courantes commises en entretien d’embauche.

1 Se dévaloriser

Ce n’est pas parce que vous avez été congédié de votre ancienne entreprise que vous devez tirer un trait sur vos ambitions professionnelles. « Un salarié qui a été licencié n’est pas un mauvais candidat pour autant », insiste Sébastien Bompard, associé du cabinet de recrutement Taste RH.

D’autant qu’avec la crise économique et ses vagues de plans sociaux, les licenciements sont presque devenue monnaie courante. « Rares sont aujourd’hui les candidats n’ayant pas vécu d’accidents professionnels », confirme Laurent Rodriguez, expert en recrutement et auteur du blog Recruteur et candidats.

Plutôt que d’arriver en entretien d’embauche la tête basse, « essayez de relativiser votre sentiment de culpabilité », conseille Sébastien Bompard. Et ce même si vous avez été licencié pour faute grave ou lourde. Les professionnels RH étant avant tout à la recherche de profils dotés d’une bonne confiance en eux.

« Tout l’enjeu est donc de réussir à être à la fois précis et succinct face à votre interlocuteur »

2 Cacher la vérité

À la question « Pourquoi avez-vous quitté votre dernier emploi ? », vous êtes tenté d’enjoliver la réalité ? Si ce point de vue peut se comprendre, il est pourtant loin d’être conseillé. D’autant que les recruteurs ont un sixième sens lorsqu’il s’agit de débusquer les mensonges. « Joues rouges, mains dans les cheveux, agitation sur la chaise… Il y a des gestes qui trahissent les candidats », sourit Laurent Rodriguez.

Sachez également que les recruteurs sont de plus en plus nombreux à effectuer des prises de référence. Ainsi, si vous avez été renvoyé de votre ancienne entreprise, autant que votre interlocuteur dispose de votre version des faits avant celle de votre ex-employeur…

Pour éviter les situations rocambolesques, le mieux reste donc de jouer la carte de la transparence. « Il est judicieux d’aborder le sujet dès le début de l’entretien afin de se débarrasser du stress qu’il peut éventuellement engendrer », suggère Laurent Rodriguez.

 

3 Critiquer son ancien employeur

Dénigrer son ancien chef, ou même s’attaquer à toute la société, est la pire des erreurs à commettre. Primo parce que le recruteur qui vous reçoit aura la ferme conviction que vous adopterez le même comportement avec son entreprise. Secundo « parce qu’un candidat qui éprouve de la rancœur envers son ancien employeur et qui n’a toujours pas digéré son licenciement risque d’avoir des difficultés à se projeter dans un autre poste », ajoute Sébastien Bompard.

Par conséquent, plutôt que de cracher votre venin sur votre ex-manager, « expliquez au recruteur qui vous reçoit quels sont les enseignements que vous avez tirés de cette situation », conseille David Veenhuys, coach professionnel. Votre maturité et votre capacité à vous remettre en question seront immanquablement saluées.

 

4 Essayer de rester vague

Évitez les explications du type « Je n’étais plus en accord avec la stratégie de l’entreprise » ou encore « Je ne partageais plus le même point de vue que mon employeur ». Votre interlocuteur n’acceptera pas que vous tentiez de noyer le poisson avec des réponses évasives et peu structurées.

Les recruteurs ont besoin d’informations précises et concrètes pour être totalement rassuré, en particulier si vous avez été licencié pour faute professionnelle. « Un candidat imprécis sur son départ d’une entreprise, c’est suspicieux dans la mesure où cela me laisse croire qu’il dissimule des éléments », confirme David Veenhuys.

Par ailleurs, plutôt que de rejeter la faute sur votre ex-employeur, assumez vos erreurs et explicitez-les de manière factuelle. « Dans un licenciement, le candidat et l’employeur ont tous deux une part de responsabilité », rappelle Laurent Rodriguez. Privilégiez, par exemple : « Mon entreprise ne m’offrant aucune perspective d’évolution, j’ai été démotivé et je n’ai pas réussi à me mobiliser pour atteindre les objectifs demandés ». Le recruteur appréciera votre précision et votre objectivité.

 

5 S’appesantir sur le sujet

Même si un licenciement a profondément marqué votre vie professionnelle, il est inutile d’en parler pendant des heures au recruteur, au risque de le faire douter sur vos capacités d’analyse et de synthèse. Gardez en tête que celui-ci a plutôt envie que vous vous tourniez vers l’avenir, notamment au sein de son entreprise.

« Tout l’enjeu est donc de réussir à être à la fois précis et succinct », résume Sébastien Bompard. Ainsi, après avoir expliqué les raisons de votre rupture avec votre ex-employeur, enchaînez sur votre volonté de rebondir et de relever de nouveaux défis. Vous montrerez ainsi au recruteur que vous savez faire face à l’adversité et que vous avez définitivement tourné la page avec votre précédent employeur.

Vos réactions (19 Réactions)

  • liiza

    responsable magasin

    Rupture conventionnel

    J'avais une ambiance difficile au boulot surtout RC. ma regional.j'ai demandé la RC. Maintenant pour donner de bonnes mon nouveau recruteur demande a parler avec mon ancienne regional.C'est "grillé"

  • lulu

    Periode essaie rompu

    Bonjour,

    Je vous remercie pour cet article. J'ai besoin d'un conseil. J'ai été au chômage pendant 3 mois, et j'ai rapidement retrouvé un poste. La prise de poste se faisant que 3 mois après. C'est la première fois que j'avais à travailler avec une assistante, et puisque celle ci avait le double de mon Age, je ne souhaitait pas jouer au petit chef. Au début, tout ce qu'elle ne faisais pas, je restait le soir pour le faire. Quand j'ai mis les choses au point avec elle j'ai été convoquée pour qu'on me signifie la fin de ma perfide d'essaie. dans mon métier la prise de référence est systématique, depuis 1 mois 5 entretiens mais aucun retour, pensez vous que je puisse retirer ce poste de mon cv? Puisque tout le reste est vrai? c'est risqué?

  • Marie

    entretien réussi suite à rupture de contrat

    J'ai réussi à décrocher un emploi à la suite d'une rupture conventionnelle à mon initiative. J'ai fait à peu près ce qu'indique le texte, à savoir préparer ma réponse. Mon employeur m'a posé des questions avec insistance mais je l'ai convaincu du bien-fondé de mon départ.
    Il faut également écouter ce que nous dit notre entourage sur la façon dont sont perçus nos propos et savoir se remettre en question.

  • Benisti henri

    en réponse à : Marie

    entretiens suite à une rupture de contrat

    Je trouve les méthodes de recrutement agressive, avec le seul but de destabiliser le candidat.
    Lest questions pièges :
    qu'attendez vous de vos supérieures hiérarchiques ?
    Pourquoi avez vous quitter votre ancien employeur
    Parlez nous de vous ?
    Comment vous voyez vous dans cinq ans ?
    Quel défaut aimeriez vous corriger ?
    Si nous téléphonons à votre ancien employeur que nous direz -t'il de vous.
    En fait, les employeurs veulent recruter, des hommes avec un moule qu'ils ont créer eux mêmes.
    Ils ont la sertitudes qu'une personne qui a été licencié pour faute grave, n'est plus apte à travailler donc stigmatiser une certaine population comme des sous hommes qui ne valent moins que des repris de justices....

  • Ivanovich

    Comptable

    en réponse à : Benisti henri

    Bonjour,

    Rassurez-vous, les agences de travail temporaires, elles ont pour but de se constituer un vivier de candidats et de positionner le plus possible de personnes sur une annonce ( les clients donnent souvent mandat à plusieurs concurrents voire recrutent aussi directement). On ne vous mettra pas sur le "grill" si vous paraissez en accord avec vous-même. Certes, il faudra souvent répondre à des questions " poupées russes" et donc prévoir à chaque fois un développement qui ne vous mette pas " en danger". Moi je dois justifier une rupture conventionnelle et ça n'est évidemment pas facile. Le recruteur veut être rassuré, il ne veut pas vous faire avouer quoi que ce soit. C'est plus facile à dire qu'à faire.

  • Fafa

    sans emploi

    Moi aussi j'ai été licencié

    J'ai été licencié pour faute, il y a plus de 8 ans, le seul CDI que j'ai eu, ensuite je n'ai eu que des contrats en CDD ou intérims. Je suis en recherche active d'un emploi, et il faut toujours que je justifie ce licenciement. Et pour ma part, j'ai tout tenté, dire la vérité ne paie pas, je n'ai jamais obtenu d'emploi.
    Par contre, les mensonges ça marchent plus, il faut savoir maîtriser son discours et s'en convaincre soit même.
    Mais avec ce contexte d'emploi et de crise, je me pose des questions .... les recruteurs ont du choix ....
    Je continue mes recherches actives.

  • skyfirstkabyle

    ingénieur maint

    en réponse à : Fafa

    comment être.

    fafa t'as raison, toute vérité n'est pas bonne à dire. Avec le temps, mois, j'ai développé une intuition qui est devenue une stratégie pour moi. cette stratégie consiste, lors d'un entretien, à essayer d'entrer en phase avec le recruteur (un peu comme on sympathise avec un inconnu, essayer de séduire) ; i.e essaye d'arriver à la même conclusion que lui (ou elle) et que tu peux apporter les remèdes. j'espère que tu vois ce que je veux dire. En tout cas moi je suis comme un caméléon, je suis ce que vous voulez que je sois.

  • sophie

    en réponse à : skyfirstkabyle

    J'ai été licenciée de mon dernier emploi suite à un harcèlement de mon environnement de travail. Il y a déjà eu 2 plan social auparavant. J'ai été arrêté pour des raisons de santé suite à ce contexte de travail hostile . Ce fut un arrêt de travail de longue durée 1,5ans.les cabinets de recrutements me demandent ma dernière fiche de paye qui n'est pas présenté de la même manière qu' une fiche de paye normale. En fait j'ai été licenciée pour inaptitude car l'entreprise n' a jamais voulu reconnaitre les faits et était dans une logique de restriction budgétaire donc réduction d' effectifs au moindre coût. Comment présenteriez-vous la raison de mon départ à un recruteur pour que ça passe? Sachant qu'ils demandent un motif précis.

  • xwhalex

    en réponse à : Fafa

    mensonge ou vérité

    Je te comprend totalement.
    J'ai été licencié d'une société (licenciement non fautif pour insuffisance professionnelle = en gros, ça ne passait pas du tout avec ma responsable). Cela faisait tout juste un an que j'y étais salarié.
    J'ai des entretiens prochainement et je ne sais pas comment aborder la question. Dire pour "insuffisance professionnelle" sonne comme "feignante, non-sérieuse, non-rigoureuse" alors qu'il s'agissait d'un problème relationnel avec ma responsable.
    J'hésite entre dire la vérité ou mentir en disant que j'étais en CDD... Les recruteurs vont-ils réellement le vérifier ?
    Je tiens à préciser qu'avec mon ancien employeur nous nous sommes quittés en bon terme et qu'il s'engage à ne pas me dénigrer.
    Que faire...

  • fab

    cc hlm

    en réponse à : Fafa

    détermination

    prépare ton entretien professionnel
    montre ta détermination
    ne parle d'aucun point négatif
    et si c'est le cas montrer que tu sais rebondir
    bon courage
    fab

réagir à cet article

* Champs obligatoires.

  • ?Votre e-mail ne sera pas visible.
  • ?Votre nom apparaîtra avec votre réaction et pourra ressortir sur les moteurs de recherche. Cultivez votre e-réputation avec votre nom complet ou protégez votre identité avec un pseudo.

  • Le texte est limité à 750 caractères