11
réactions

La nouvelle tendance des entretiens d'embauche vidéo différés

Petite révolution en soi, l’entretien vidéo différé pourrait bientôt supplanter le pré-entretien téléphonique. Le point sur ce nouvel outil de recrutement, son fonctionnement et les pièges qu’il pourrait renfermer.

« L’entretien vidéo différé marche très bien dans les pays anglo-saxons où son utilisation est très répandue depuis plusieurs années, comme c’est le cas, par exemple, aux États-Unis », déclare Mickaël Cabrol, fondateur d’EasyRECrue. Si cet outil permet, selon lui, « de gagner beaucoup de temps », il évite également aux candidats de se déplacer. Chantal Legardeur, dirigeante de Baco Interactive, concepteur de Visiojob, l’a bien compris : « S’il ne remplace pas le face-à-face, l’outil se substitue à l’entretien téléphonique de présélection des candidats. »

 

Une solution adaptée à tous les candidats

Une solution qui séduit de plus en plus d’entreprises de tous secteurs, comme l’illustre Mickaël Cabrol : « Elles l’utilisent pour embaucher des profils variés. Axa, pour recruter des développeurs informatique ; KFC, pour des directeurs de magasin et des équipiers ; Total, pour des foreurs sur plateforme ; la Fnac, pour des cadres en back office. » Chez Hudson, « nous l’utilisons de plus en plus sur des postes où il faut évaluer le potentiel des candidats, comme les commerciaux ou les gestionnaires de patrimoine », précise Frédéric Schwenck, directeur de solutions de recrutement du groupe.

"Si en entretien téléphonique, un candidat peut facilement noyer le poisson lorsqu’une question poste problème, ici l’image ne le permet pas." 

Un PC et une connexion suffisent

Le principe de fonctionnement est relativement simple. Côté matériel, « il suffit de disposer d’un ordinateur équipé d’une webcam et d’une connexion Internet pour y participer », précise Chantal Legardeur. « Le recruteur paramètre les questions qu’il souhaite poser et le temps dont dispose le candidat pour y répondre. Une fois que le questionnaire est prêt, un lien est envoyé aux candidats, développe Mickaël Cabrol. Ils disposent de trente secondes pour lire chaque question ; ensuite la caméra s’allume automatiquement et l’enregistrement de la vidéo démarre. » Des différences subsistent néanmoins entre les solutions. Chez Visiojob, « c’est le candidat qui stoppe la vidéo une fois qu’il a terminé de répondre, explique Chantal Legardeur ». Quelle que soit la solution, une petite vidéo explicative sur le déroulement et le fonctionnement de l’outil précède généralement le démarrage de l’enregistrement.

 

La forme de l’entretien change, pas le fond

Les questions sont les mêmes que celles posées traditionnellement pendant l’entretien téléphonique : « Nous ne préparons pas plus de cinq ou six questions ouvertes car cela ne doit pas être trop long pour éviter de lasser le candidat, précise Frédéric Schwenck. Nous l’interrogeons sur les raisons de sa candidature, sa motivation, l’adéquation de son parcours avec l’emploi. »

Contrairement à l’entretien téléphonique, l’avantage majeur de cet outil est que « le candidat peut passer l’entretien quand il est disponible », estime Mickaël Cabrol. D’autant que « lorsqu’on appelle un candidat, celui-ci peut être en poste, dans les transports en commun ou dans la rue, et il n’ose pas toujours dire qu’on le dérange », note Frédéric Schwenck.

 

Se mettre dans de bonnes conditions

L’exercice reste néanmoins une étape du processus de recrutement. « Ce n’est pas un jeu, rappelle Chantal Legardeur. Il faut se mettre dans les conditions d’un entretien physique. » Ainsi, « il est essentiel de prévenir son entourage que l’on passe un entretien et de s’enfermer dans une pièce, au calme », suggère Frédéric Schwenck. Et puis, ce n’est pas parce que le candidat est chez lui, qu’il ne doit pas soigner sa présentation : « On s’habille bien, on coupe le téléphone et on regarde la webcam lorsqu’on répond aux questions », résume Mickaël Cabrol.

Si lors d’un entretien téléphonique, « un candidat peut facilement noyer le poisson lorsqu’une question poste problème, ici l’image ne le permet pas », complète Mickaël Cabrol. Il est donc indispensable de bien se préparer. « Le candidat n’a pas de joker et ne peut pas effacer sa réponse ; il doit donc prendre les secondes dont il dispose pour bien réfléchir à la réponse qu’il va formuler », conseille Frédéric Schwenck. « C’est un outil bien plus sélectif que l’entretien téléphonique ; grâce à l’image et aux attitudes du candidat, le recruteur est en mesure d’identifier plus vite si celui-ci correspond au poste ou pas », conclut Chantal Legardeur. 

Vos réactions (11 Réactions)

  • lol

    La fin des échanges humains

    Ok pour Skype, mais cette méthode de l’entretien vidéo différé est limite.
    Mauvaise image pour la société qui recrute. Postuler pour une entreprise qui utilise ce type de communication unilatérale…Je te vois, mais toi non, nous dévoile le type de relation à venir.
    Cette société se cache t-elle aussi de ses clients ? En cas de litige, le client doit t-il faire une vidéo pour avoir une solution ? En plus pour évaluer un candidat c'est la pire des méthodes. Rien de naturel. (sauf pour une personne qui parle toute seule)
    C’est pour quand l’androïde qui remplace l’homme ?

  • steph

    Pourquoi d'après vous, il y a autant de chômage en France? Tout simplement les mentalités RH évoluent très mal. Tous les moyens sont bons pour écarter un candidat ( Handicap, âge, Physique...), Après il s'étonne que les gens ont des trous sur le CV! C'est pas avec de telle méthode qu'on fera reculer le chômage, bien au contraire, où sont passé les valeurs humaines, on pourrait leur attribuer : Ressources Non Humaines!

  • Vincent

    en réponse à : steph

    Tout à fait d'accord

    Tout à fait d'accord, maintenant tous les moyens sont bons! Cela fait depuis 2007 que je dénonce ces pratiques mais à l'époque personne ne me croyait!
    Le nombre d'entretiens bidons que j'ai passé m'a fourni assez de preuve...maintenant j'ai des videos en caméra caché, des noms, des sociétés, alors les RH tremblez! c'est pour bientôt

  • NICOLAS MERCIER

    France JeDecrocheUnEmploi.com

    en réponse à : steph

    DRH

    Quel est le rapport avec la façon de recruter des RH..c'est pas ça qui crée le chômage. Sauf dans des cas bien spécifiques, les entreprises non aucun problème à trouver leur personnel. Si quelqu'un ne sait pas se vendre, il ne trouvera jamais un employeur. C'est triste mais c'est comme ça ! Mieux vaut se faire aider.

  • Seb33

    en réponse à : NICOLAS MERCIER

    Monsieur MERCIER, le fait d'exclure les chômeurs de longue durée, de recruter des personnes en poste et de licencier augmente le taux de chômage!

    La "Charte de la Diversité" comporte un paragraphe "Engagement auprès des personnes éloignées de l'emploi, autrement dit chômeurs de longue durée". Le problème est que Les entreprises ne tiennent pas leur engagement.

  • Honnon

    honnon 1

    Bonjour,
    J’aimerai intervenir sur ce dossier qui est pour moi d’actualité, afin d’apporter mon expérience et mes réflexions.
    Visioconférence ou pas ?
    Tout d’abord il faut savoir que j’aime rencontrer les personnes, j’aime le contact et puis ça me fais sortir de chez moi. Ça permet de prendre l’air après avoir passé des heures devant l’ordinateur à chercher des offres d’emploi et à rédiger des candidatures.
    Toutefois, il m’est arrivé d’avoir des entretiens loin de mon domicile dont je garde un souvenir amer.
    Un cabinet me fait déplacer de l’Essonne 91 à Beauvais (240 kms et 4 heures de déplacements) pour me dire dès les premiers moments de l’entretien que je n’avais pas le profil, alors que j’avais déjà eu un entretien téléphonique,

  • Karen

    Commerciale

    Vraiment bien

    Cela fait plusieurs fois que j'ai des entretiens par vidéo sur skype et c'est vraiment bien car non seulement ce sont des entretiens de qualité parce si on a travaillé son RV c'est impeccable mais en plus pour nous cela nous permet de "rentrer" dans une réalité positive, concrète et bcp plus sérieuse. C'est très dynamisant et si ça ne marche pas on sait que ça marchera forcement un jour. Le dialogue est vrai. c'est vraiment bien !

  • Alain67

    IT

    Les recruteurs font vraiment tout pour se défiler. A nous d'être des communicants de première. A eux de plus rien foutre et de surtout réponde par un formulaire web.

    On va où? Dans le mur. N'importe quoi!!!

    Je veux discuter avec le recruteur et je veux évaluer sa compétence aussi.

  • Seb

    Encore une fois de plus,on va embaucher un candidat en fonction de son apparence physique et non pour ses compétences !De toute façon le candidat a tout à fait le droit de refuser un entretien par vidéo!De plus il y a des gens qui ne sont pas du tout à l'aise en Vidéo!Rien ne vaut l'entretien physique!

  • Benoit

    Chef des ventes Altrad

    en réponse à : Seb

    T'as raison Seb, un candidat a tout à fait le droit de refuser un entretien par vidéo, il peut même refuser un entretien tout court, rester chez lui et continuer à écrire des lettres de motivation avec son stylo plume, et mettre un beau timbre de collection dessus.

réagir à cet article

* Champs obligatoires.

  • ?Votre e-mail ne sera pas visible.
  • ?Votre nom apparaîtra avec votre réaction et pourra ressortir sur les moteurs de recherche. Cultivez votre e-réputation avec votre nom complet ou protégez votre identité avec un pseudo.

  • Le texte est limité à 750 caractères