Développeur web

Que se cache-t-il derrière le métier de développeur web. Missions, salaire, formation… voici tout ce que vous devez savoir sur cette profession incontournable du web. Et découvrez la réalité du terrain avec les témoignages de 3 développeurs en poste dans des entreprises très différentes.

Les missions

Le développeur web s’occupe de la réalisation technique et du développement informatique d’un site en suivant le cahier des charges rédigé par le chef de projet. Selon les cas, il conçoit un site sur mesure ou adapte une solution existante. Il est donc amené à analyser les besoins du client, choisir la meilleure solution technique, développer les fonctionnalités d’un site, coder mais aussi tester et valider les fonctionnalités développées.

Lors de la livraison du site, il peut intervenir pour former le client et être son support technique pour corriger d’éventuels bugs. Le développeur réalise aussi les notices techniques d’installation et les guides pour les utilisateurs.

Les qualités et compétences requises

La maîtrise des éléments de conception et de développement d’un site (normes, langages de programmation, outils de développement…) est indispensable. Tout comme le respect des délais et du budget fixés par le client. Autonomie, adaptabilité et polyvalence sont également des qualités demandées. Par ailleurs, il faut se tenir informé et se former régulièrement aux évolutions de l’informatique.

Salaire et recrutement

Un débutant peut toucher entre 28 000 et 38 000 euros brut par an. Un expert justifiant de six ans d’expérience peut, quant à lui, espérer entre 38 000 à 65 000 euros brut par an. La localisation, le type d’entreprise et le langage maîtrisé jouent sur le salaire. Actuellement, les développeurs spécialisés dans les langages des technologies mobiles (Android, IOS, Windows Phone) sont les mieux rémunérés, selon une étude d’Urban Linker.

Comment devenir développeur web ?

Des formations en informatique allant de bac +2 à bac +5 avec une spécialisation en programmation ou en développement permettent d’exercer ce métier dans différents domaines : banque, commerce, télécommunications, industrie…

 

Maxence Clément

Développeur web

Kadrige

 

 

Avez-vous toujours voulu être développeur web ? 

Je suis passionné d'informatique depuis mon plus jeune âge. J’ai découvert la programmation web à l’adolescence et cela a véritablement orienté mon choix professionnel.

 

Quel a été votre parcours ?

Après un DUT et une licence professionnelle Réseaux et télécommunications, j’ai effectué un stage dans une web agency qui m'a définitivement conforté dans ce choix. J’ai occupé un premier poste d’analyste-programmeur pendant trois ans et demi. Ensuite, j’ai intégré une équipe chargée d’informatiser les systèmes d'information des hôpitaux en région Centre. Et depuis un an et demi, je suis développeur web chez Kadrige, un éditeur de logiciel.

 

Quel a priori vous agace le plus sur votre métier ?

L'image tronquée et péjorative de l'informaticien asocial qui ne quitte jamais son clavier !

 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre quotidien ?

Participer à la conception et au développement d'applications innovantes. Cela me plaît d’autant plus que mon métier est au cœur des enjeux de mon entreprise : les projets que nous menons sont les produits que nous vendons.

 

Quelle est votre salaire ?

Entre 30 000 euros et 40 000 euros bruts par an.

 

Comment voyez-vous votre métier évoluer ?

Avec la démocratisation des tablettes tactiles, la tendance est à la mobilité. C'est certainement un des sujets d'avenir les plus importants.

 

Olivier Rigaud

Chef de projet

Atos Worldline

 

 

Avez-vous toujours voulu être développeur web ?

Non ! J'ai découvert l'informatique au lycée. Puis, dans mes études secondaires, j’ai appris à apprécier le développement. La spécialisation web n’est venue que très tard au cours de mon stage de fin d’études.

 

Quel a été votre parcours ?

Je suis titulaire d’un master Systèmes information et réseaux. J’avais déjà effectué un stage et un CDD dans l’entreprise où je travaille actuellement. Et après un stage à la fin de mon master dans une autre entreprise d’informatique, je suis revenu chez Atos Worldline. Ça fait maintenant plus de 5 ans.

 

Quel a priori vous agace le plus sur votre métier ?

La réputation classique de l'ingénieur informaticien coincé, qui passe son temps devant son ordinateur…

 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre quotidien ?

Créer, c’est-à-dire partir d'une feuille blanche et arriver à quelque chose d'utile, qui fonctionne et qui répond à un besoin.

 

Côté salaire ?

Le contexte est aujourd’hui difficile : les sociétés de service ont besoin de compétitivité, si bien que les salaires ne sont pas mirobolants. Changer d’entreprise est un bon moyen de progresser plus vite en salaire, mais c’est moins facile en province.

 

Comment voyez-vous votre métier évoluer ?

Il évolue vers le développement sur mobile. Je manque de connaissances sur ce sujet, il faudrait d’ailleurs que je suive une formation…

 

Stéphanie Clément

Développeur & intégrateur web

Social Ventures

 

 

Avez-vous toujours voulu être développeur web ? 

J'ai toujours été accro à l'informatique. À 15 ans, j’ai créé mon premier site : une sorte de blog sur ce que je faisais le week-end avec mes amis. Je me suis naturellement orientée vers ce domaine pour mes études.

 

Quel a été votre parcours ?

J’ai obtenu un DUT Services et réseaux de communication et une licence professionnelle Activité et techniques de communication, spécialité développeur. Après, j’ai commencé à travailler pour une société basée à Marseille, en télétravail depuis Belfort.

 

Quel a priori vous agace le plus sur votre métier ? 

J’entends souvent : « Aaah le télétravail ! Moi je ne pourrais pas ! » Mais la plupart des gens n'ont pas besoin d'avoir un patron qui regarde ce qu'ils font pour travailler. Il faut juste se donner des limites strictes entre le travail et la vie personnelle.

 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre quotidien ?

Je travaille dans une petite structure où je suis la seule salariée. Je m'occupe d'un peu de tout : développement, intégration, maintenance et parfois même service client et community management. J’aime cette diversité, je ne m’ennuie jamais. 

 

Quelle est votre fourchette de salaire ?

Au début, je touchais 1 600 euros net par mois et après cinq ans d’expérience, je gagne plus de 2 000 euros net par mois.

 

Comment voyez-vous votre métier évoluer ?

J'aimerais me former au responsive design qui permet une adaptation parfaite de l'interface à toutes les tailles d'écrans.