Valet / femme de chambre

Descriptif de la fonction :

La femme/le valet de chambre assure l’entretien des chambres et des parties communes d’un hôtel ou de tout autre établissement d’hébergement. Souvent considéré comme ingrat, son rôle n’en est pas moins primordial. Les clients prêtent une grande et légitime attention à la propreté de l’endroit où ils vont dormir et faire leur toilette. S’ils trouvent une quelconque saleté, c’est l’image même de l’établissement qui en souffrira. Le service du petit déjeuner est parfois de son ressort, de même que celui des bagages. Sourire et amabilité sont alors les bienvenus. À l’occasion, on peut également lui confier de petits travaux de couture.

 

Formation :

Un BEP hôtellerie-restauration peut se révéler un bon atout. La formation se déroule dans un lycée professionnel ou un centre de formation des apprentis (CFA). Ce diplôme permet d’acquérir des connaissances sur l’ensemble des activités du secteur, et donc de s’imprégner de l’ensemble du fonctionnement d’un établissement. Cependant, la profession est accessible sans diplôme.

 

Compétences principales :

La femme de chambre travaille quand le client n’est pas là : rangement, nettoyage, aération de la chambre, l’essentiel du travail s’effectue tôt le matin, mais il se poursuit dans la journée en fonction des allées et venues des occupants. À l’aide d’un chariot, elle déplace ses produits d’entretien, son matériel de nettoyage et du linge propre dans les couloirs de l’hôtel. C’est un ensemble de gestes méticuleux qui permettront au client de retrouver une chambre « pimpante » : nettoyer les sols et la salle de bain, refaire le lit avec des draps propres, réassortir les serviettes de toilette et les petites fournitures (gel douche, savonnette, gobelets), réapprovisionner le minibar, dépoussiérer, ranger les effets personnels des clients, collecter les déchets et le linge sale. La femme de chambre peut aussi apporter une touche personnelle à son travail, comme décorer les lits ou plier les pyjamas. Dans les grands hôtels en particulier, elle peut laisser parler son imagination et sa créativité pour contribuer à une ambiance raffinée. Des petits « plus » qui feront plaisir au client et lui donneront envie de laisser un pourboire!Il faut enfin penser à vérifier le fonctionnement des divers équipements et signaler toute détérioration.

 

Qualités personnelles :

Une chambre refaite doit être impeccable, c’est pourquoi un grand sens de l’hygiène est indispensable. Il ne faut pas avoir peur de « mettre la main à la pâte ». Faire les choses à moitié, c’est risquer sa carrière : le client n’hésitera pas à se plaindre d’un travail approximatif, quel que soit le standing de l’hôtel. Il faut se montrer autonome et bien gérer son temps, mais également faire preuve de discrétion et d’honnêteté. Si des objets de valeur disparaissent d’une chambre, le directeur de l’hôtel saura vite vers qui se tourner.Certaines connaissances supplémentaires permettent en outre de mieux maîtriser son poste et d’évoluer rapidement. Posséder quelques notions d’anglais permet, par exemple, des échanges avec la clientèle étrangère.

 

Secteurs :

Hôtels et restaurants de toutes catégories ont besoin de femmes de chambre, de même que tous types de centres d’hébergement.

 

Évolutions possibles :

Le grade supérieur est celui de gouvernante. Cette dernière, forte de plusieurs années d’expérience, supervise une équipe de femmes de chambre et contrôle leur travail. La gestion des stocks des produits d’entretien et de la lingerie fait partie de ses attributions. Seconde possibilité, se tourner vers d’autres métiers de l’hôtellerie par le biais de la formation continue.

 

Rémunération :

La femme de chambre est payée au SMIC en général, mais peut gagner plus dans de grandes structures. Si elle sait satisfaire les clients, elle peut aussi compter sur les pourboires pour arrondir ses fins de mois.