Ingénieur Recherche et Développement

Missions : concevoir le futur

Louis Lumière, Graham Bell, Thomas Edison… autant de noms passés à la postérité pour avoir révolutionné notre quotidien. Tel est le rôle de l’ingénieur Recherche et Développement (R&D) : créer les produits de demain, concevoir les prototypes du futur, allier imagination et expertise technique pour améliorer peu à peu les objets qui nous entourent. Ces inventeurs de l’industrie sont des passionnés de sciences appliquées. Férus de mécanique, d’aérodynamisme, de thermique ou encore de vibrations, les ingénieurs R&D se consacrent souvent à une spécialité, appliquée à leur secteur. Tous les groupes industriels se doivent d’avoir leur département Recherche et Développement, c’est là que résident leur potentiel de développement, leurs promesses de succès futurs. Selon le secteur, les cycles de conception peuvent s’étendre de dix ans pour un avion à quelques années pour une voiture, ou moins d’un mois pour les équipementiers. Définir les paramètres à étudier, spécifier les méthodes d'analyse, réaliser les études et calculs nécessaires, plusieurs missions de l’ingénieur R&D se rapprochent de celles des chercheurs. Mais les similitudes s’arrêtent là car nous sommes loin de la recherche pure : « contrairement au monde de la recherche, nous travaillons dans le but de produire, avec des cahiers des charges, des délais, des coûts et des obligations de résultats à respecter », souligne Hugo Cesena, ingénieur R&D pour un équipementier automobile. Rigueur, constance et volonté sont indispensables à ces scientifiques chevronnés, mais aussi créativité, capacités de communication et d’organisation. Car, loin d’être isolés, les ingénieurs R&D travaillent en équipes, alliant les expertises en fonction des projets et collaborant avec la production, la qualité ou encore les achats.Les doubles compétences sont d’ailleurs prisées, notamment pour travailler sur les interactions entre les différentes physiques. « Les forces aérodynamiques peuvent, par exemple, exciter une structure et la mettre en vibration, explique Hugo Cesena. Les entreprises ont donc aussi besoin d’ingénieurs multidisciplinaires ».

 

Salaire : une médiane à 48 000 € annuels

Selon une étude du Conseil National Des Ingénieurs et Scientifiques De France parue en juin 2008, le salaire brut annuel médian des ingénieurs en Recherche et Développement était de 48 497 € en 2007. Le salaire varie bien sûr en fonction de l’âge, il était de 34 590 € pour les moins de 30 ans, de 50 000 € pour les 30 à 44 ans et de 75 000 € pour les 45 à 64 ans (salaires bruts annuels médians pour des ingénieurs en études, recherche et conception).

 

La météo du secteur : nuages en vue ?

Les ingénieurs en Recherche et Développement sont de plus en plus recherchés depuis cinq ans. La crise économique pourrait cependant ralentir les recrutements car la R&D requiert des investissements sur plusieurs années et les entreprises réfléchissent souvent à court terme en cas de conjoncture difficile. Avec leur haut niveau d’expertise et leurs compétences en gestion de projet, les ingénieurs R&D sont cependant bien placés pour se reconvertir si besoin. Ils peuvent, par exemple, migrer vers la production ou la qualité, l’inverse étant plus rare.

 

Formation : part belle aux écoles d’ingénieurs

Quasiment tous les ingénieurs R&D ont un niveau bac +5, voire bac +8. Les écoles d’ingénieurs restent les plus prisées, pour autant certaines filières universitaires en sciences appliquées commencent à les concurrencer. Les apprentis ingénieurs se spécialisent généralement dans leurs dernières années d’études, par le choix d’une filière et l’orientation de leurs stages.=> A savoir : pour pouvoir utiliser l’appellation « ingénieur diplômé », il faut avoir suivi l’une des formations accréditées par la Commission des titres d'ingénieur

 

Ils en rêvent : révolutionner les transports

« Concevoir une voiture fonctionnant à l’hydrogène, un avion solaire ou tout autre moyen de transport propre », voilà quel serait le rêve d’Hugo Cesena, ingénieur R&D pour un équipementier automobile. A l’heure où les économies d’énergie guident la plupart des recherches industrielles, nombreux sont les ingénieurs espérant contribuer à cette révolution.

Personnage célèbre : Gustave Eiffel, une renommée universelle

Diplômé de l’Ecole Centrale en 1855, Gustave Eiffel devait devenir ingénieur chimiste. L’histoire en décidera autrement puisqu’il rejoint finalement une entreprise de constructions métalliques parisienne. Le pont de chemin de fer de Bordeaux est sa première grande réalisation. Le jeune ingénieur s’installe ensuite à son compte en 1864 et réalise le viaduc de Garabit dans le sud de la France, la gare de Pest en Hongrie, la coupole de l'observatoire de Nice ou encore l'ossature de la statue de la Liberté, avant d’assurer définitivement sa renommée avec sa tour de 300 mètres, devenue le symbole de la capitale française à travers le monde. Scientifique de génie, Eiffel est moins connu pour avoir conçu la première soufflerie, encore en exploitation aujourd’hui, ouvrant la voie à d’importantes découvertes en aérodynamisme.