Les métiers du front-office

Descriptif de la fonction :

Spécialistes de la finance, les « golden boys » du front-office (littéralement « l’avant boutique ») jouent le rôle d’interface entre les investisseurs et le marché boursier. Ces professionnels réalisent des opérations de placement et de spéculation pour le compte de sociétés (banques, assurances, etc.), pour des tiers ou en indépendants.En général, ils passent la majeure partie de leur temps dans les centres financiers des grandes villes du monde, où sont implantés les sièges sociaux, et les bourses.

Le front-office regroupe deux grands types de métiers :

* les traders (ou opérateurs de marché) : ils surveillent et anticipent l’évolution des marchés afin de négocier l’achat ou la vente de valeurs (actions, obligations, titres de rente) aux meilleurs prix. Leur but : maximiser les profits et minimiser les risques. Les décisions des traders sont guidées par les écarts de cours observés jour après jour. Ils mettent en place des instruments de couverture des risques (contrats à terme, options de change, etc.) pour limiter l’impact de la fluctuation des valeurs du marché ; * les salesmen (ou marketers) : ces commerciaux assurent l’intermédiaire entre les investisseurs et les traders. Leur rôle est de proposer aux clients d’acquérir ou de céder les actifs selon leurs besoins, et en fonction des positions prises par les opérateurs de marché. Le salesman est donc en quelque sorte assujetti aux choix du trader. Il est, par ailleurs, chargé de prospecter de nouveaux clients.

Formation :

Le bac +5 est incontournable. Les diplômés des écoles de commerce et les titulaires d’un troisième cycle universitaire (en finance, mathématique, économie, gestion ou droit) sont bien placés pour postuler dans le milieu du front-office. Une double formation de type finance / droit ou économie / mathématique est courante chez les professionnels du secteur.Un solide niveau d’anglais des affaires est indispensable. La langue de Shakespeare est utilisée au quotidien sur les marchés financiers. La maîtrise d’une langue supplémentaire est un plus.Enfin, une expérience confirmée dans le secteur bancaire ou boursier constitue un sérieux atout pour maximiser les chances d’embauche.

Compétences principales :

*Connaître parfaitement les milieux de la finance, de l’économie et du commerce, afin d’anticiper les évolutions du marché *Cibler les sources d’information et évaluer les répercussions des événements quotidiens sur le marché boursier *Faire preuve de résistance au stress dans un univers de travail hyperactif et bruyant, où une valeur peut grimper puis dégringoler en un rien de temps *Avoir une capacité d’analyse sans faille *Etre réactif et savoir saisir les opportunités *Les salesmen, en particulier, doivent développer un sens commercial à toute épreuve

Qualités personnelles :

* Résistant physiquement et moralement * Esprit d’analyse * Intuitif * Motivé * Rigoureux * Combatif

Évolutions possibles :

Les professionnels du front-office peuvent se spécialiser en fonction des produits (actions, bons du Trésor, devises) et de la clientèle traitée (entreprises, particuliers, etc.). Plus ils sont expérimentés, plus les marchés et les clients sont importants. Le turnover est assez élevé : il est rare de rester plus de 2 ans à un même poste. Le stress et l’agitation permanente des salles de marché poussent beaucoup de traders à se reconvertir après quelques années. Des opportunités leur sont offertes dans les métiers de l’encadrement, de l’analyse financière et de la gestion de clientèle dans les grandes sociétés.

Rémunération :

Les traders et les salesmen font partie des métiers les mieux payés au monde. Les salaires des juniors tournent en moyenne autour de 30 000 € par an et les primes calculées sur les résultats obtenus peuvent faire doubler ces revenus ! Si bien qu’un professionnel confirmé arrive à toucher plus de 100 000 € par an primes comprises, lorsqu’il a accumulé un certain niveau de responsabilités et d’ancienneté.