Technicien territorial

Technicien territorial : découvrez les secrets de ce métier sur Keljob.

Le métier et les missions

Le technicien territorial travaille au sein de la fonction publique territoriale. Son emploi relève de la catégorie B dans la filière technique. Il existe ensuite trois grades dans l’ordre hiérarchique : technicien, technicien principal de 2e classe et technicien principal de 1ère classe.

Ses missions peuvent fortement varier, selon ses compétences et les besoins de la collectivité pour laquelle il travaille. Son rôle principal est d’assurer la bonne conduite des chantiers : construction, aménagement, travaux d’entretien, urbanisme, préservation de l’environnement,… De nombreuses spécialités sont ouvertes : du transport aux métiers du spectacle.

Le technicien territorial travaille en lien avec tous les intervenants, publics ou privés, qui participent au chantier, sous la responsabilité de son supérieur hiérarchique. Il contrôle les avancées d’un projet à chaque étape, de l’élaboration à la réalisation. Il peut prendre part aux études d’avant-projet, ou à la mise en place de la comptabilité (comptabilité analytique, contrôle de gestion) et à l’encadrement d’une équipe. Son rôle n’est donc pas purement technique.

Il s’occupe de contrôler les travaux d’équipement de la collectivité. Il peut s’agir d’équipements électriques, mécaniques, hydrauliques, électroniques, etc. Des équipements importants, coûteux et très spécifiques, qui nécessitent un contrôle et un entretien réguliers.

Le technicien territorial peut aussi être chargé d’animer des formations dans un domaine précis. Lui-même est d’ailleurs formé tout au long de sa carrière.

 

Salaire

C’est le grade du technicien territorial et son ancienneté qui déterminent son salaire. Un technicien gagne entre 1 435 et 2 250 € brut mensuel. Un technicien principal de 2e classe, entre 1 514 et 2 284 €, et un technicien principal de 1ère classe, entre 1 681 et 2 551 €.

 

Évolution de carrière

L’évolution la plus courante d’un technicien territorial est de monter en grade, en devenant technicien principal de 2e classe, puis de 1ère classe par concours interne. Il peut aussi passer un concours pour devenir ingénieur territorial, métier de catégorie A.

 

Comment devenir technicien territorial

Le recrutement se fait par concours de la fonction publique (catégorie B), avec plusieurs spécialités possibles. Pour le passer, il faut être titulaire d’un diplôme de niveau IV, c’est-à-dire le Bac ou équivalent.

 

Qualités et compétences requises pour travailler dans une collectivité territoriale

Le technicien territorial doit être polyvalent, car son rôle est très différent selon les projets, les équipements, et même la zone géographique où il travaille. Il est rigoureux, car ses missions de contrôle mettent en jeu la sécurité de la collectivité et de ses habitants. Les nombreux interlocuteurs avec lesquels il collabore font du relationnel une qualité primordiale. Le technicien territorial est diplomate, attentif, à l’écoute des besoins et des difficultés rencontrées par tous les intervenants.

 

Où se renseigner :

Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), www.cnfpt.fr

Association des techniciens territoriaux de France (ATTF), www.attf.asso.fr

Offres d'emploi

Technicien territorial