Tourneur fraiseur – Tourneuse fraiseuse

Tourneur Fraiseur : découvrez les secrets de ce métier sur Keljob.

Le métier et les missions

Tourneur et fraiseur sont deux métiers différents que l'on retrouve souvent sous la forme d'une double compétence pour un même professionnel. Traditionnellement, le tourneur fraiseur fabrique des pièces et s'occupe de la maintenance des machines qu'il utilise. Sur un tour, il fabrique des pièces généralement arrondies, sur une fraiseuse, des pièces présentant des angles.

À présent, le travail du tourneur fraiseur se fait plus souvent sur des machines à commandes numériques plutôt que manuelles. Son rôle consiste alors à étudier la pièce à fabriquer, choisir les outils, programmer les machines, surveiller et contrôler la fabrication. Une fois le processus terminé, il vérifie que les pièces sont conformes (dimensions, forme,...). Si elles ne le sont pas, il apporte les corrections nécessaires.

Les innovations technologiques qui touchent le métier implique d'avoir une excellente connaissance dans la programmation des machines. Il est même parfois demandé des compétences en FAO (Fabrication assistée par ordinateur) qui consiste à effectuer des réglages à partir d'un ordinateur central permettant également de faire des simulations.

Le tourneur fraiseur peut s'occuper de l'usinage de pièces métalliques, parfois plastiques ou en matériaux composites, dans de nombreux secteurs. On le retrouve ainsi dans la métallurgie, la construction navale, l'aéronautique ou encore la fabrication d'équipements mécaniques, électriques ou électroniques, etc. Il est généralement employé dans une PME-PMI sous-traitante d'un groupe ou directement au sein d'une grande entreprise.

 

Salaire

Le salaire du tourneur fraiseur débutant se situe aux alentours de 18 K€ annuel. Il peut augmenter rapidement avec l'expérience, la spécialisation et l'évolution professionnelle. En tant que chef d'atelier il gagnera en moyenne 38 K€.

 

Évolution de carrière

Après quelques années d'expérience sur une fonction d'opérateur, le tourneur fraiseur peut évoluer vers des postes de chef d'équipe puis de chef d'atelier. Il peut aussi devenir technicien d'études, des méthodes ou qualité grâce à la formation professionnelle.

 

Comment devenir tourneur fraiseur

Un large éventail de formations permet d'accéder aux métiers de la mécanique industrielle, allant du CAP au BTS. Plus la qualification est élevée, plus elle permet d'évoluer rapidement. Des mentions complémentaires permettent de se spécialiser (soudage, outilleur en outils de moulage, montage ajustage en systèmes mécaniques ou automatisés,...)

 

Qualités et compétences requises pour travailler dans la mécanique industrielle

Même si l'industrie se modernise de plus en plus, le tourneur fraiseur doit rester debout en permanence devant son poste de travail. Il doit donc faire preuve d'une bonne endurance, d'autant plus que ses horaires peuvent être irréguliers. Son poste requiert attention, rigueur, minutie, méthode et logique. Car bien plus qu'un simple exécutant, il doit savoir lire des plans, faire des calculs pour ensuite procéder, manuellement ou automatiquement, à la fabrication des pièces. D'autre part, il connaît et applique les règles d'hygiène et de sécurité à la lettre. Enfin, il est apprécié pour son goût du travail en équipe.

 

Où se renseigner :

Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) : www.uimm.fr

Fédération des industries mécaniques (FIM) : www.fim.net