Réagir

Nantes : qui sont les plus gros recruteurs en 2016 ?

Traditionnellement au-dessus de la moyenne nationale en matière de dynamisme économique et d’emploi, Nantes bénéficie d’une reprise de l’activité depuis fin 2015 et les entreprises profitent de l’embellie actuelle pour embaucher. Quelles sont-elles, dans quels secteurs et quels profils sont les plus recherchés ? Eléments de réponses.

 

Les services aux entreprises

« Parmi les secteurs qui recrutent dans la région, il y a les services aux entreprises, avec de fortes demandes dans les métiers de l’assistanat, de la comptabilité, de la finance et de la relation client », observe François Thetiot, consultant chez Randstad, qui s’est récemment occupé à Nantes du recrutement d’une trentaine de personnes dans ces métiers pour un grand groupe d’assurance. De plus en plus de groupes bancaires possèdent leur siège ou au moins une succursale dans cette ville : Société Générale, BNP, Caisse d’Épargne, Crédit Agricole, Banque Populaire… Des entreprises qui « bénéficient de l’attractivité de plus en plus importante de Nantes, deuxième ville de migration des salariés parisiens vers la province, avec Toulouse », constate Laurent Blanchard, managing director de Page Personnel à Nantes.

 

L’aéronautique et la construction navale

L’aéronautique, le naval et la fabrication des biens d’équipement sont les trois secteurs industriels les plus porteurs à Nantes. « La présence d’Airbus, avec ses carnets de commande remplis, est un grand plus », fait savoir Laurent Blanchard. Autour du grand avionneur européen gravitent beaucoup de sous-traitants et d’équipementiers : Daher, Latécoère, ACB Turbine… « On observe une haute activité intérimaire mais aussi des embauches en CDI dans la maintenance industrielle, la soudure, l’électricité, la chaudronnerie », développe François Thetiot. Des métiers pénuriques qui nécessitent que les entreprises forment en interne et aillent même chercher au-delà du bassin d’emploi local. « Sur ces secteurs, nos clients recrutent à 30 % des candidats issus d’autres régions de France », poursuit François Thetiot.

>>Retrouvez les offres d'emploi Keljob dans l'aéronautique à Nantes

 

La production d’énergie et l’expertise

Toujours dans l’industrie, les entreprises de l’énergie bénéficient également de la reprise économique. Parmi celles-ci, Laurent Blanchard a identifié « des recrutements en cours chez Engie-Axima », une société spécialisée dans le génie climatique et les expertises énergétiques. « La maintenance industrielle, la fabrication industrielle, l’automatisme, la fabrication automatisée, sont des corps de métiers porteurs à Nantes, fait remarquer François Thetiot. Il y a de gros besoins en personnel qualifié de niveau bac pro à bac +2 : des BTS avec spécialité en automatisme, en usinage, en programmation de pièces, des opérateurs régleurs… » Non loin de Nantes, le groupe Alstom est aussi à la recherche de techniciens spécialisés en énergie pour la construction d’un nouveau parc éolien offshore.

>> Retrouvez les offres d'emploi Keljob dans le secteur de l'énergie à Nantes

 

L’agroalimentaire

« Le secteur de l’agroalimentaire est un des marqueurs de la région en termes d’emploi », constate François Thetiot. Et c’est justement un secteur qui se porte plutôt bien, « En Loire-Atlantique, les entreprises de l’agroalimentaire ont souvent des activités de transformation et ont moins souffert de la crise agricole que leurs homologues bretonnes », constate Laurent Blanchard, qui note des besoins en main d’œuvre réguliers dans les usines Tipiak, Fournée Dorée ou encore Brioche Pasquier. Nicolas Billard, responsable Actual à Nantes, poursuit : « À Ancenis, non loin de Nantes, il y a des besoins constants dans les métiers d’opérateurs sur ligne, opérateurs-régleurs, contrôleurs-qualité… »

>>Retrouvez les offres d'emploi Keljob dans l'agroalimentaire à Nantes

 

La construction et le BTP

Après avoir longtemps souffert, le secteur de la construction repart à la hausse sur Nantes, se réjouit François Thetiot : « C’est notamment dû au lancement de grands projets à l’horizon 2017 pour des périodes de 4 à 5 ans : le nouveau MIN (Marché d’intérêt national) ou encore le nouveau CHU. » Résultat : des besoins importants en mains d’œuvre, « surtout dans le second œuvre, remarque Nicolas Billard. Les chantiers recrutent des chefs de travaux, techniciens de maintenance, électrotechniciens, techniciens fibre optique, plombier-chauffagistes… » Autant de métiers ouverts à des profils bac pro à bac +2, avec les grands groupes du secteur au premier rang des employeurs : Bouygues Construction, Vinci ou encore Eiffage.

>>Retrouvez les offres d'emploi Keljob dans le BTP à Nantes

 

Consultez les offres d'emploi sur Keljob

Lire la suite du dossier

  • L'actualité emploi de la région Grand Ouest

Vos réactions (0 Réaction)

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

réagir à cet article

* Champs obligatoires.

  • ?Votre e-mail ne sera pas visible.
  • ?Votre nom apparaîtra avec votre réaction et pourra ressortir sur les moteurs de recherche. Cultivez votre e-réputation avec votre nom complet ou protégez votre identité avec un pseudo.

  • Le texte est limité à 750 caractères