La lettre de motivation idéale : à quoi ressemble-t-elle ?

Pour rédiger une lettre de motivation, vous foncez sur Google pour copier-coller des modèles ? Grosse erreur. Evitez à tout prix la candidature bateau. Pour vraiment vous aider, voici le portrait-robot de la lettre de motivation parfaite.

1 Abandonnez votre stylo


L’usage est depuis longtemps dépassé, pourtant de nombreux candidats pensent toujours que la lettre de motivation se rédige à la main. Défaites-vous de vos préjugés et optez pour des lettres de motivation sous format Word. « Elles sont généralement plus lisibles donc plus rapides à lire », avance Denis Simon, responsable du service Relations, entreprises & carrière de la Faculté Libre de Droit.
 

2 Ni trop court, ni trop long


Que vous ayez une expérience professionnelle de trois ou trente ans, la règle est la même : « la lettre de motivation ne doit pas excéder une page recto », explique Anne-Sophie Delage, consultante au sein du cabinet Experis, filiale de ManpowerGroup. Pour le mail de motivation qui accompagnera votre candidature, le « pitch » ne doit pas aller au-delà d’une quinzaine de lignes. Par ailleurs, gardez en tête que votre missive ne doit pas répéter les informations déjà présentes dans votre CV mais plutôt apporter un éclairage concret de votre parcours professionnel. Vous pouvez, par exemple, détailler une de vos réalisations en lien avec le poste convoité.
 

3 Un style simple et sans (trop) de fautes


S’il y a bien une chose qui énerve les recruteurs, ce sont les fautes d’orthographe. Si vous n’avez pas de Bescherelle en guise de livre de chevet, faites relire votre lettre de motivation par un proche. Quoiqu’il en soit, bannissez les phrases interminables et tournures alambiquées. Pour éviter que votre lettre ne rejoigne la mauvaise pile, « soyez clair, simple et concis », résume Gaëlle Marre, directrice associée du cabinet OfficeTeam. « Et évitez les phrases toutes faites qui donnent l’impression d’avoir été copiées-collées », rappelle Julien Defrance, responsable recrutement et partenariats écoles au sein du groupe BPCE.
 

4 Faites l’effort de chercher le nom de votre interlocuteur


Débuter sa missive par « Madame, Monsieur » traduit un manque de curiosité envers l’entreprise. « La lettre de motivation doit être nominative et adressée au bon interlocuteur, rappelle Gaëlle Marre. Si le nom du responsable RH n’est pas indiqué dans l’offre d’emploi, c’est au candidat d’effectuer sa propre recherche. » Si vous postulez au sein d’une PME où les processus de recrutement sont moins figés, « n’hésitez pas à doubler votre lettre et à l’envoyer au manager du service que vous souhaitez intégrer », ajoute Denis Simon.
 

5 Allez droit au but


La sempiternelle phrase « Très intéressé par votre annonce, je vous adresse ma candidature pour le poste d’analyste financier à pourvoir » ne fait qu’enfoncer des portes ouvertes. Entrez directement dans le vif du sujet et placez, dès le premier paragraphe, les informations qui vous semblent les plus stratégiques au vue du descriptif de poste : la maîtrise d’un logiciel rare, un savoir-faire technique, une expérience à l’étranger… Pour être encore plus convaincant, laissez tomber le conditionnel au profit du présent ou du futur.
 

6 Parlez de l’entreprise


En lisant votre lettre de motivation, le recruteur doit être persuadé que vous lui avez écrit en pensant à SON entreprise. Et pas à une autre. « Pour être le plus pertinent possible, consultez le site web de l’entreprise et imprégnez-vous de ses actualités ainsi que des valeurs qu’elle véhicule », conseille Denis Simon. Dans un second temps, renseignez-vous également sur le poste. Où se situe-t-il dans l’organisation ? À quel service est-il rattaché ? Qui le dirige ? « Cela vous permettra d’expliquer plus facilement pourquoi vos compétences sont en adéquation avec les exigences du poste », souligne Julien Defrance.
 

7 Des faits, rien que des faits !


Les résultats concrets valent mieux que de longs discours. Pour les missions abordées dans la lettre de motivation, faites état de vos réalisations et de vos résultats chiffrés. « L’idéal est de trouver un angle nouveau, explique Anne-Sophie Delage. Au lieu de parler de ses objectifs, un ingénieur d’affaires peut, par exemple, expliquer sa démarche commerciale avec ses clients. C’est une manière de se différencier par rapport aux autres candidats.»
 

8 Finissez en beauté


Ne relâchez pas vos efforts à la fin de la lettre. En guise de conclusion, privilégiez les tournures proactives : « Je serais ravi de vous présenter les atouts de ma candidature lors d’un éventuel entretien » ou encore « Persuadé que mon profil pourra vous intéresser, je serais heureux de vous rencontrer pour vous préciser mes motivations. »

La rédaction