Les meilleurs exemples de CV à adopter

Aucune inspiration pour la mise en page de votre CV ? On vous propose 7 exemples qui ont tapé dans l’œil des recruteurs. Et ils nous explique pourquoi.

Un CV sur 2 colonnes

L’avis d’Hatice Duzce, customer sourcing director chez OpenSourcing  : « L’intitulé de CV est clairement affiché, on sait tout de suite ce que cherche le candidat. Certains utilisent parfois un vocabulaire propre aux enseignes dans lesquelles ils ont travaillé, ce qui est une erreur. Ses compétences et diplômes sont bien mis en avant, visuellement, on voit tout l’important en un coup d’œil. On voit assez souvent une présentation sur deux colonnes, mais ce n’est pas toujours bien fait. Dans ce cas, c’est très clair, avec les expériences professionnelles et formations d’un côté et les informations additionnelles telles que le contact, les langues, les compétences et les centres d’intérêt de l’autre. Le système d’étoiles pour évaluer les compétences est aussi pratique. »

S’il y avait un détail à changer ? « Il n’y a pas beaucoup de détails sur les différents postes. Pour un métier comme celui-ci, ce n’est pas très gênant, contrairement par exemple à un technicien de maintenance spécialisé sur une machine en particulier, mais il pourrait tout de même être intéressant de savoir combien de personnes ce candidat manageait lorsqu’il était manager de rayon par exemple. »

>> Votre CV est déjà prêt ? N'oubliez pas de le déposer dans notre CVthèque utilisée par plus de 15 000 recruteurs 

Un CV sur 2 pages pour les candidats expérimentés

L’avis d’Alain Jacob, président-fondateur d’AJ Conseil Recrutement & RH : « La forme est excellente, on suit facilement le cheminement de sa carrière. La présentation est carrée, la police utilisée petite mais lisible, on a un format rétro-chronologique classique avec les compétences en fin de seconde page, ce qui est tout à fait adapté vue l’expérience du candidat. Chaque fois, il donne les informations essentielles sur le groupe, sa composition, ses étoiles, le nom du chef lorsqu’il est renommé, l’expérience qu’il a eue chez cet employeur, ses responsabilités professionnelles… On a même les concours connus dans la profession. Concernant les références, certains pensent qu’il faut les mettre et d’autres pas, mais personnellement, je trouve ça intéressant. »

S’il y avait un détail à changer ? « On est dans le tellement bien fait qu’on pourrait presque lui reprocher d’en dire trop. On a même les stages, ce qui n’est plus nécessaire avec un profil déjà expérimenté. On sait tellement de choses à la lecture du CV qu’on n’a pas besoin de rencontrer le candidat à moins d’avoir exactement ce qui lui correspond sous la main. D’un autre côté, cela évite une perte de temps à la fois au recruteur et au candidat, on ne peut donc pas considérer cela comme un défaut. »

 

 Un CV salarié et entrepreneur

L’avis d’Alain Jacob : « Un CV très lisible avec une bonne rédaction pour la présentation des postes commerciaux, ce qui est essentiel pour ces fonctions. L’utilisation de la couleur est sobre et facilite la lecture. On voit la progression de carrière au premier coup d’œil. La candidate met aussi bien en avant le fait qu’elle a été gérante. L’entreprenariat est toujours quelque chose de positif, même si l’activité s’est achevée, peut-être parce que cela n’a pas bien tourné, avoir eu cette expérience reste très appréciable. Du côté des loisirs, certaines choses sont intéressantes, d’autres moins. Les centres d’intérêt en lien avec l’associatif ou l’éducatif, tout ce qui fait sens au niveau de la vie sociale, comme la formation AFPS dans ce cas, méritent d’être mentionnés. »

S’il y avait un détail à changer ? « Le parcours aurait peut-être pu être un peu plus condensé, mais l’en-tête annonce clairement ce que cherche la candidate, ce n’est donc pas gênant. »

Lire aussi : 9 phrases qui donnent envie aux recruteurs de lire votre CV

Un CV dans la restauration 

L’avis d’Alain Jacob : « La preuve qu’on peut faire un bon CV sans Bac +5 ! Il est très factuel, avec du contenu. On est bien dans le cas d’un CV qui donne envie de rencontrer le candidat. Le côté scrupuleux avec les liens correspondant aux expériences permet au recruteur de gagner du temps en allant voir directement s’il veut en savoir plus. Il précise même, sur son expérience actuelle, "membre du Collègue Culinaire de France", ce qui est une véritable institution dans le métier. Au final, ce CV sort du lot non seulement parce qu’il est bon en lui-même, mais aussi parce que sur ce type de population, on a l’habitude de recevoir des candidatures relativement moyennes, l’exception se remarque donc d’autant plus. »

S’il y avait un détail à changer ? « On pourrait conseiller au candidat de développer davantage, notamment sur ses dernières expériences et surtout s’il avait des responsabilités en particulier. On ne sait par exemple pas s’il s’occupait des achats ou non. »

 

Un CV à l'horizontal

L’avis de Julia Rousseau, consultante en recrutement France et International chez H&R Recrutement : « Le format est agréable, on sait exactement ce que veut la candidate en 10 secondes. Les compétences sont organisées par pôle et valorisées de manière claire et cohérente. Les expériences sont bien mises en exergue et démontrent une réelle volonté de mettre en avant les capacités professionnelles. Les formations sont précises, avec le nom des écoles et les lieux. C’est un CV classique dont le titre annonce bien les attentes. En tant que recruteur, on sait tout de suite que la candidate est structurée, qu’elle sait où elle veut aller. Il y a une stabilité dans le parcours. On a envie de passer à l’étape supérieure et de la rencontrer. »

S’il y avait un détail à changer ? RAS !

Un CV génération Z 

L’avis de Julia Rousseau : « On est sur un profil junior qui s’est attardé sur la présentation de manière assez originale. Le CV correspond aux codes de cette nouvelle génération, le visuel et l’originalité priment, notamment à travers les couleurs et la rubrique "à propos de moi". »

S’il y avait un détail à changer ? « Mettre les références est un bon point pour le candidat, mais en général pour des raisons de confidentialité, on précise plutôt "références sur demande". »

 

Un CV droit au but 

L’avis de Pierre Rabozzi, directeur Page Personnel : « Parce qu’on reçoit beaucoup de CV, le temps passé sur chacun n’est pas très long. Or, on sait que l’action de lecture va de haut en bas et de gauche à droite. Ce CV exploite bien cette règle : il est ultra lisible et donne très vite les informations dont on a besoin. Le titre permet de voir tout de suite si le CV est bien aligné avec ce qu’on cherche. La présentation est classique et cohérente. Il ne donne aucun renseignement superflu de type "marié, deux enfants" et il est très professionnel. Il tient aussi compte de de la manière dont fonctionne le recrutement aujourd’hui : avec les bases de données, tout est filtré par des mots-clés, il faut donc les mettre dans le CV si on veut être appelé. Là, tous les mots-clés du secteur et du métier apparaissent. »

S’il y avait un détail à changer ? RAS !

 

Séverine Dégallaix