Données utiles sur l'emploi à Mérignac

1 254
offres d'emploi
1 976 €
salaire brut mensuel
66 660
habitants

Le top entreprises

Le marché du travail à Mérignac

À proximité immédiate de Bordeaux, Mérignac est la deuxième plus importante ville du département de la Gironde. La présence d’un aéroport international sur son territoire a été un véritable outil de développement économique. Avec plus de 50 000 emplois privés ou publics recensés, pour environ 70 000 habitants, Mérignac est une destination idéale pour chercher et trouver du travail. Le secteur de l’aéronautique est omniprésent, mais il existe bien d’autres opportunités de carrière sur ce territoire dynamique.

Plusieurs grandes sociétés ont fait le choix d’établir leur siège au sein de la cité girondine, à commencer par Oxbow (textile), Filhet-Allard (assurances) ou encore AT Internet… Outre ces grands groupes, de nombreuses PME constituent le tissu économique local et se montrent actives en matière de recrutement. Pas moins de 25 zones d’activités existent et six autres sont en projet. La grande distribution y est très bien représentée avec 250 000 m2 de locaux. À lui seul, le centre commercial Mérignac Soleil accueille plus de 7 millions de visiteurs chaque année, ce qui en fait le plus important de la région. La ville a également profité de la proximité de l’aéroport pour développer le tourisme d’affaires. Ainsi, l’hôtellerie propose de nombreux jobs pour des candidats pouvant passer par des agences d’intérim comme Synergie ou Crit afin de trouver du travail.

Le poumon de l’économie de Mérignac demeure l’industrie aéronautique. Cette filière se développe sans discontinuer depuis 1910 et la ville est devenue au fil des ans la capitale girondine de l’aéronautique. L’armée de l’air y est très représentée et se positionne comme le premier employeur de la commune. De grands groupes tels que Sabena Technics et Dassault sont également des acteurs majeurs du marché de l’emploi à Mérignac. L’essor de ce secteur se poursuit avec l’implantation du groupe Thalès qui devrait générer 2 500 emplois supplémentaires dans les années à venir. De quoi faire baisser un taux de chômage légèrement inférieur à 10 %.